Qui sont les grandes fortunes d’Occitanie ?

silhouettesElles installent des échafaudages, produisent des confitures ou du chocolat, équipent la maison ou nettoient nos rues… Elles sont inaccessibles ou très abordables, discrètes ou médiatiques… Voici le classement annuel des grandes fortunes occitanes, par le magazine Challenge.

  1. Mohed Altrad, homme d’affaires d’origine syrienne, est le fondateur de la société Altrad, spécialisée dans les échafaudages, les bétonnières et les brouettes. Président du Montpellier Hérault Rugby, il est aujourd’hui la première fortune d’Occitanie et la trentième de France. Son capital professionnel s’élève à 3,3 milliards d’euros. Également écrivain, Mohed Altrad vient de publier son troisième roman.
  2. Fréderic Gervoson, qui dirige la société agroalimentaire Andros, arrive en deuxième position avec 1,2 milliard d’euros de fortune professionnelle. Fondée en 1971, l’entreprise familiale ne cesse de se développer depuis son petit village de Biars-sur-Cère, dans le Lot. Elle fabrique aujourd’hui près de la moitié des confitures vendues en France.
  3. En 1981, Philippe Ginestet a fondé Gifi, enseigne spécialisée dans l’équipement à bon prix de la maison. Son objectif est
    d’atteindre, à l’horizon 2027, 1000 magasins pour un effectif de 10 000 collaborateurs. Sa fortune professionnelle s’élève à 700
    millions d’euros.
  4. La Catalane Marie Farines dirige le groupe hôtelier Privilèges qui possède 42 hôtels, des cabinets d’expertise comptable, ou encore le roquefort Papillon… Sa fortune, bâtie par son père décédé en 2016, est évaluée à 600 millions d’euros.
  5. Patrick Poirier, le PDG du groupe chocolatier de Perpignan Cémoi détient 500 millions d’euros de fortune professionnelle. Il arrive en tête des plus grandes fortunes des Pyrénées-Orientales. C’est son grand-père, Georges Poirier, qui avait racheté le groupe dans les années 1960 pour en faire le premier producteur de chocolat en France.
  6. Jean-Claude Maillard est le PDG de Figeac Aéro, dont la famille possède les trois-quarts du capital. Sa fortune est évaluée à 425 millions d’euros. L’entreprise lotoise est partenaire des grands industriels de l’aéronautique, spécialiste de la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux durs, de pièces de moteurs et de trains d’atterrissage.
  7. Olivier Sadran dirige Newrest, groupe de restauration collective basé à Toulouse, qui sert un million de repas par jour en France et à l’étranger. Son capital professionnel est estimé à 360 millions d’euros. Propriétaire et président du TFC, qu’il a repris en 2001, il oeuvre depuis pour le maintien du club en Ligue 1.
  8. La fortune professionnelle de Philippe et Pierre-Georges Chausson est estimée à 330 millions d’euros. Ce sont les petits fils du fondateur de la société Chausson matériaux basée à Fenouillet, près de Toulouse, spécialisée dans la distribution de matériaux de
    BTP.
  9. Ludovic le Moan et Christophe Fourtet sont les fortunes occitanes montantes. Ils ont fait de Sigfox, leur start-up située à Labège, en périphérie toulousaine, une multinationale de l’Internet des objets. Ces spécialistes des réseaux de communication bas débit, implantés en Europe, en Russie et aux États-Unis disposeraient d’une fortune professionnelle évaluée à 250 millions d’euros.
  10. Les Aveyronnais Georges-Henri et Louise Bousquet dirigent l’agence de publicité Business, la quatrième derrière Publicis, BETC et Mc Cann Paris et la première indépendante en France. C’est leur père Éric qui l’a créée avec Thierry Ardisson en 1978. Aujourd’hui, leur fortune professionnelle est estimée à 180 millions d’euros.
  11. Olivier Nicollin a pris en 2013 les rênes du groupe fondé en 1945 par son grand-père et développé par son père Louis Nicollin, dit « Loulou ». Basé à Montpellier, le groupe Nicollin est numéro trois de la propreté urbaine en France, spécialisé dans le nettoyage, le ramassage et le retraitement des déchets. La fortune professionnelle de son PDG avoisine les 150 millions d’euros.