Voilensac, le cuir et les voiles

Cuirs tannés et voiles de bateau recyclées : la marque de maroquinerie et de décoration Voilensac, créée en 2012 à Millau, mise sur l’upcycling artisanal, entre innovation et tradition, Méditerranée et Larzac.

Voilensac
©Voilensac

D’un côté, le bleu de la Méditerranée, bateaux, régates, marinas et yachting. L’univers de la voile, courses au large, spi, accastillage et cabotage. Loisirs de luxe et sport d’exigence. Et de l’autre côté, les terres âpres du Causse du Larzac, les métiers ancestraux de la mégisserie et de la tannerie, le travail artisanal du cuir.

Deux mondes distincts, aux traditions ancrées dans le temps mais aux savoir-faire aussi résolument tournés vers l’innovation. La rencontre était improbable et pourtant, elle s’incarne dans la marque millavoise Voilensac et dans le parcours atypique de son fondateur Michaël Ladet.

Maitre-voilier et maitre-sellier

C’est en Corse, où il a passé son enfance, que le jeune homme a acquis le goût du vent et des embruns, et la passion des bateaux et des voiles. Une passion dont il a fait son métier pendant dix ans, en tant que maitre-voilier à Port-Camargue, le premier port de plaisance d’Europe. Puis il devient ouvrier en sellerie et maroquinerie de luxe chez Gaston Mercier, concepteur et fabricant sellier basé à Saint-Léons dans l’Aveyron.

Et poursuit le travail du cuir en tant que prototypiste en ganterie dans une filiale du Sac du Berger, qui fabrique le sac du même nom et divers autres articles en cuir à Layrolle, toujours dans l’Aveyron. Car c’est là, entre Larzac et Cévennes, et autour de Millau, que se perpétue une tradition d’excellence vieille de plusieurs siècles et que se renouvelle une filière historique autour des métiers du cuir, dont certains fleurons sont passés dans le giron de groupes de luxe.

Voilensac
©Voilensac

Des collections singulières

Avec Michael Ladet, le renouveau lorgne vers la mer, pas si lointaine, et propose un « subtil mélange entre terre et mer, haute technologie et savoir faire ancestral » dans l’air du temps d’un upcycling haut de gamme, l’art de recycler noblement les vieilles matières. Si Michael Ladet crée sur commande et surmesure – une mappemonde ou une tête de lit en bois et cuir –, il propose aussi une centaine de gabarits et de collections aux noms évocateurs : Méditerranée, élaborée à partir de voiles recyclées, Carbone à base de voiles en carbone, Lin du Gabier en lin et voile, Larzac en voile et cuir, Navy Blue en cuir marine et voile blanche, Carte Marine qui reprend les imprimés de cartes anciennes, ou encore A Fleur de Peau en cuir tanné végétal.

« Subtil mélange entre terre et mer, haute technologie et savoir faire ancestral »

La collection Hermione est faite en tissu des voiles de la célèbre frégate du XVIIIe siècle. Le tout se décline en sacs à mains, besaches et baluchons, sacs à dos et sacs marins. Et même en transat, fauteuil AA, caddy à roulettes et suspension lumineuse en voile de bateau. De quoi amener le vent du large et l’esprit aveyronnais jusque dans son salon, ses balades et ses voyages.