Echo piste les belles valises

Fini les valises qui se font la malle : on peut désormais suivre leurs pérégrinations en temps réel. Une petite entreprise toulousaine collabore avec la prestigieuse maison Louis Vuitton afin d’équiper ses bagages d’un traceur très intelligent…

Quand une valise décide de ne pas prendre le même avion que son propriétaire, ou rate une correspondance, le voyage peut rapidement se transformer en parcours du combattant… La maison Louis Vuitton a voulu l’adoucir .

C’est ainsi qu’elle a démarché Axible, petite entreprise toulousaine spécialisée dans les objets connectés. Et qu’Echo est né, fruit du partenariat entre une startup et une marque de luxe. « Il fallait un objet simple d’utilisation et autonome », explique David Rolland, directeur commercial d’Axible. Echo est un petit boîtier qui fonctionne sur pile et emprunte des réseaux Internet bas débit. « Le client qui adhère au service de suivi de son bagage doit simplement télécharger une application sur son smartphone, renseigner ses coordonnées, le numéro de son traceur, et le lien est établi », poursuit David Rolland.

L’engin communique l’emplacement du bagage et éventuellement son ouverture. Enfin, Axible est la première entreprise au monde à proposer un objet connecté qui détecte les phases de décollage et d’atterrissage. Echo cesse donc d’émettre pendant le temps de vol, conformément à la réglementation, puis se reconnecte dès que l’avion se pose et, avant même que son propriétaire n’en soit sorti, indique immédiatement la localisation du bagage.

« Nous avons été confrontés à l’exigence de la qualité et à la précision du luxe »

Unisex_Tr_MTM_campaign_1-1600w©DREcho a été développé avec la nouvelle gamme de bagages Louis Vuitton, sur laquelle un emplacement est désormais prévu pour installer le traceur. Entièrement fabriqué en France, il est aujourd’hui produit à des milliers d’exemplaires. Le partenariat entre la marque de luxe et la petite entreprise toulousaine a bien sûr été prépondérant pour la visibilité de cette dernière. « Louis Vuitton symbolise le prestige. Nous avons été confrontés à l’exigence de la qualité et à la précision du luxe.

Nous avons notamment travaillé avec Marc Newson, le designer australien de Louis Vuitton, afin de mettre au point la couleur et le toucher du traceur. Ce fut une expérience complexe, mais extrêmement enrichissante », estime David Rolland.

Axible compte se développer et passer de 18 à 50 collaborateurs d’ici fin 2019. L’expérience avec Louis
Vuitton a convaincu ses dirigeants d’orienter leur recherche sur le tracking d’objets de toutes sortes, de l’enveloppe jusqu’au conteneur.