À Toulouse, la culture aime, lutte et retourne en enfance

Le Capitole à Toulouse, de nuitUn vent d’innocence et d’idéalisme souffle sur le théâtre et sa jeune génération, mais aussi sur les ballets, les concerts et les expositions de cette saison, qui convoquent pour nous la poésie et le Septième art.

Idéal magistral

“Don Quichotte”, le célèbre roman de Cervantès, a donné naissance à l’un des ballets classiques les plus populaires du XIXe siècle. Drôle, chatoyant, plein de rebonds et de tendresse, il illustre autant les aventures de Don Quichotte et de son fidèle Sancho Panza que des plus inattendus Basilio et Kitri, le jeune couple d’amoureux dont les variations finales comptent parmi les plus spectaculaires du répertoire. Une version en un prologue et trois actes de Kader Belarbi, créée par le Ballet du Capitole en avril 2017. Partenaire, la Cinémathèque de Toulouse projettera le “Don Quichotte” de Georg Wilhelm Pabst le mardi 11 décembre à 20 h 30.

“Don Quichotte” Du 21 au 31 décembre au théâtre du Capitole de Toulouse

EVERYNESS ®DenisKooneKuhnertWang & Ramirez

Il y a les amoureux et ceux qui désirent l’être. Cinq citoyens expriment leurs différences d’énergie, de style, de morphologie dans des tableaux à mi-chemin entre la tragédie grecque et les danses urbaines. Les vedettes hip-hop Honji Wang et Sébastien Ramirez, invités par Madonna sur son show “Rebel Heart Tour”, livrent ici une sculpture en mouvement autour des jeux de l’amour et de la désillusion. Le couple, à la ville comme à la scène, définit une nouvelle réalité du corps chorégraphique, empruntée au vocabulaire de chaque danseur, qui donne à voir les soubresauts émotionnels dans une danse libérée de l’emprise du sol.

“EVERYNESS” de Honji Wang et Sébastien Ramirez Les 24 et 25 janvier au théâtre de la Cité de Toulouse

Dessine moi un orchestre

Présente-t-on encore le Petit Prince, héros d’Antoine de Saint Exupéry ? La fable de l’aviateur et l’enfant — deuxième ouvrage le plus traduit au monde après la Bible — est une oeuvre philosophique et symbolique qui éclaire l’existence à tout âge. Thierry Huillet s’amuse à mettre le conte en musique. Son spectacle est l’une des grandes réussites pédagogiques de ces dernières années. L’Orchestre national du Capitole le propose dans le cadre de son programme éducatif “Une heure pour faire ses premiers pas avec l’orchestre” parce que toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants (mais peu d’entre elles s’en souviennent). À découvrir avec toute la famille, en version orchestrée.

“Le Petit Prince” Le 20 janvier à la Halle aux grains

L’amour dans tous ses états

Sociétaire parmi les plus en vue de la Comédie française et metteur en scène prolifique, Denis Podalydès propose sa version du “Triomphe de l’amour” au théâtre de la Cité de Toulouse. La pièce écrite par Marivaux en 1732 est jouée en costume de Christian Lacroix, en fraîcheur et en fantaisie, par une troupe de huit comédiens énergiques, tantôt drôles, tantôt émouvants. « Marivaux regarde de tout près comment agit le désir amoureux : d’où ça part, ça monte, comment ça vient aux lèvres, comprimé, réprimé, comment ça se trahit d’une manière ou d’une autre, comment ça éclate », explique Denis Podalydès. Véritable personnage supplémentaire, le violoncelle de Christophe Coin accompagne à merveille ce chef-d’oeuvre de la langue française.

“Le Triomphe de l’amour” Du 1er février 2019 au 15 février 2019 au théâtre de la Cité

Tugan Sokhiev Photo: Marco BorggreveLa Guerre des étoiles

Tugan Sokhiev fait partager son enthousiasme pour l’univers mythique de George Lucas. Jedi menacés, princesses héroïques et épopées galactiques rythment ce concert pour petits et grands amoureux de cinéma. “La menace fantôme”, “L’attaque des clones”, “Le retour du Jedi”, “L’empire contre-attaque”… Les thèmes de John Williams et Michael Giacchino prennent les couleurs de l’orchestre pour une soirée intersidérale sous la baguette d’un défenseur inconditionnel du grand écran.

Soirée “Star Wars” Les 19 et 20 décembre à la Halle aux grains de Toulouse

Rendez-vous en terre inconnue

Si vous vous rendez au Museum de Toulouse avant le mois de juillet 2019, vous tomberez nez à nez avec une monumentale statue de 2,42 mètres de hauteur. Il s’agit de la reproduction à l’identique d’un moaï, un des 800 colosses de pierre érigés sur l’île de Pâques par ses habitants entre le XIIIe et le XVIe siècle. Comment, sur un territoire si réduit et si peu peuplé, ces derniers sont-ils parvenus à une telle prouesse, alors que les ressources disponibles étaient limitées ? Comment l’insularité extrême a-t-elle façonné ce territoire si singulier ainsi que ceux qui y vivent ? Pourquoi cette île, parfois appelée “le nombril du monde “, est-elle pour certains aussi emblématique des relations complexes entre les humains et leur environnement ?

C’est cette histoire que le Muséum de Toulouse raconte, au travers de pièces issues de collections rarement réunies en France. L’exposition présente des témoignages actuels des Pascuans eux-mêmes et les dernières avancées de la science sur l’histoire naturelle et culturelle de Rapa Nui, le nom polynésien de l’île de Pâques.

“Île de Pâques, le nombril du monde ?” Du 30 juin 2018 au 30 juin 2019 au Museum de Toulouse