Rouler en électrique sans changer de voiture

La conversion de véhicules thermiques à l’électrique n’est plus une fiction. Le spécialiste automobile Jérémy Cantin a mis au point un procédé permettant de rouler sans polluer, tout en gardant sa voiture.

Electrocox
©Brouzils Auto

Rouler en voiture électrique… sans changer de véhicule ? Jérémy Cantin y croit dur comme fer et a même développé un process pour y parvenir. « On me dit souvent : “c’est tellement évident”! C’est une solution logique voire indispensable par rapport au climat », assure Jérémy Cantin, dirigeant de Brouzils Auto, garage de véhicule de collection et d’Ene’O, fournisseur de gaz et d’électricité. Ce passionné d’automobile, spécialisé dans la restauration de véhicules anciens, rappelle que « la fin des moteurs thermiques est annoncée pour 2040 ». Son procédé est clair : « Nous enlevons le moteur, le pot d’échappement, le réservoir et tout le superflu et nous rajoutons notre moteur électrique sur la boîte d’origine. À la place du réservoir, nous plaçons nos batteries qui fonctionnent grâce à un système de gestion électronique. La voiture reste d’origine, le poids et la carrosserie demeurent identiques. »

À terme, cette méthode pourrait permettre une conversion « en une semaine ». Pour démontrer la « robustesse et la fiabilité » de son procédé et de ses créations, ce passionné a développé deux prototypes de buggys électriques qui ont participé au rallye Aïcha des Gazelles dans le désert marocain. De plus, il est également le créateur de l’Électrocox, première voiture électrique conçue sur la base d’une Coccinelle. Cette dernière lui a permis de remporter un prix Stars & métiers, organisé par la Banque Populaire Grand Ouest et la Chambre de métiers de Vendée.

Alternative et écologie

Jérémy Cantin
©Brouzils Auto

Si l’utilisation d’une voiture convertie à l’électrique est illégale sur les routes françaises, elle est actuellement autorisée sur circuit. Malgré un marché bloqué par l’absence de cadre légal, Jérémy Cantin reste positif : « Nous préparons déjà des projets puisque la conversion pourrait être légale aux alentours de 2020. » Le gérant de Brouzils Auto voit en cette possible légalisation une réelle avancée écologique : « Les voitures une fois converties à l’électrique n’émettent plus du tout d’émission de gaz d’échappement. Il ne peut plus y avoir de fuite de liquide et l’impact carbone est minimisé. En collaborant avec d’autres garages, nous pourrions rapidement convertir le parc automobile français. »

Si cette méthode peut séduire les écologistes en herbe voulant se mettre au vert, elle peut également être une alternative pour les amateurs de belles carrosseries. Un univers que connaît bien Jérémy Cantin : « Si un client n’apprécie pas le design des voitures électriques, nous lui permettons de garder sa voiture thermique tout en y intégrant un moteur électrique. Une Ford A électrique, cela pourrait être drôle. »