Porsche voit l’avenir en hybride

Panamera E-Hybrid ©PorscheChez Porsche, la recherche sur les énergies alternatives n’est pas une nouveauté. Avec la Panamera E-Hybrid, le constructeur allemand parvient à marier performance et sobriété.

Dans la famille Panamera, on a un penchant certain pour l’e-mobility. Une autre façon de rouler en Porsche : en silence certes, mais toujours en puissance. La Panamera E-Hybrid existe en deux modèles (berline classique ou Sport Turismo, tendant vers le break) et deux motorisations, soit quatre versions pour un véhicule aussi attirant qu’innovant. Sous le capot, le choix est laissé entre un V6 3 litres dont les 333 chevaux se cumulent aux 136 du moteur électrique, ou le V8 biturbo affichant lui 462 chevaux.

Directement inspirée de la 918 Spyder, la Panamera E-Hybrid atteint les 100 km/h en 4,6 secondes, la double motorisation parlant d’une seule et même voix, toujours efficiente et sportive. La belle verte affiche une émission de CO2 de 56 grammes par kilomètre et bénéficie d’une autonomie d’une cinquantaine de kilomètres en mode tout électrique. La charge complète de la batterie s’effectue en un peu moins de 6 heures et, en utilisant le chargeur embarqué (en option), elle peut être opérationnelle en 3 h 30.

« Les clients commencent à rechercher des versions hybrides » reconnaît Bertrand Dagbert, responsable commercial du centre Porsche de Toulouse. Le constructeur annonce de son côté que 70 % des ventes de Panamera, quel que soit le modèle, se font désormais en double motorisation. Les Panamera E-Hybrid sont équipées en série d’un toit panoramique, le plus grand jamais intégré sur un véhicule Porsche. La version Sport Turismo est quant à elle la première Panamera à disposer d’une banquette trois places à l’arrière pour un volume de
rangement de 425 litres. Compter entre 111 902 et 182 062 euros selon le modèle et la motorisation choisis.

La technologie hybride contribue à l’ADN sportif de la marque. Porsche, qui a arrêté la compétition, entend reprendre le chemin des circuits via la Formule E. « Chez Porsche, tous les progrès sont issus de la course », explique Bertrand Dagbert, responsable commercial du centre Porsche de Toulouse. Preuve de son engagement, la marque allemande va présenter l’an prochain son premier véhicule 100 % électrique, nommé Taycan. Elle devient ainsi concurrente directe de l’Américain Tesla. D’ici 2022, le constructeur compte investir 6 milliards d’euros dans l’e-mobility, qu’il appelle aussi « la mobilité de l’avenir ».