2019, l’année du Siècle Soulages à Rodez

À l’occasion du centenaire de Pierre Soulages, Rodez propose une programmation culturelle exceptionnelle tout au long de 2019.

Soulages Rodez
©Miguel Chevalier

Il est né le 24 décembre 2019 et a tout d’un divin enfant du pays pour sa terre natale, Rodez et l’Aveyron. C’est là qu’il s’est très jeune intéressé à la peinture et à la préhistoire, et a commencé à peindre, loin des courants artistiques contemporains. Paris et le Louvre, Montpellier et le musée Fabre formeront ensuite le goût de Pierre Soulages, qui se fera remarquer dès l’après-guerre pour ses sombres peintures abstraites : son art se fonde sur la réflexion de la lumière par les états de surface du noir.

Présent dans plus de 110 musées dans le monde entier, le “peintre de l’outre-noir” n’a pas oublié ses racines : de 1987 à 1994, il réalise les 104 vitraux de l’abbatiale de Conques et, en 2005 puis 2012, il fait une donation de plus de 500 oeuvres à sa ville natale qui inaugure en 2014 le musée qui lui est dédié. Dessiné par les Catalans RCR Arquitectes, lauréats du Pritzker en 2017, le Musée Soulages abrite sa plus grande collection d’oeuvres dont des eaux-fortes, lithographies, sérigraphies, peintures sur toile et papier, brous de noix mais aussi photos, correspondances…

Une année pour célébrer le centenaire

Pour célébrer cette « exception culturelle », la ville de Rodez déploie tout au long de 2019 une programmation exceptionnelle autour de sept thématiques. “Remarquable !” décline les expositions des musées : le musée Fenaille témoigne de la passion de Pierre Soulages pour les arts préhistoriques et primitifs en créant son “Musée Imaginaire”, tandis que le Musée Soulages, tout de corten cuivré, accueille, au royaume de l’outre-noir, l’artiste du bleu outremer Yves Klein pour une exposition de “Cris bleus”, puis les femmes de l’avantgarde telles que Sonia Delaunay.

Soulages Rodez
©Miguel Chevalier

“Monumental !” propose un parcours d’art contemporain dans la ville avec les totems de bois de Christian Lapie sur la place du Foirail et une déambulation au fil des boutiques et de seize oeuvres signées de onze artistes. Durant l’été, le Vieux-Rodez sera “Eblouissant !” avec l’installation de réalité virtuelle et interactive “Digital Supernova”, de Hugues Chevalier, dans la cathédrale, mais aussi une nébuleuse de matières et lumières sur la verrière du musée Denys Puechs.

“Surprenant !” met en avant les métiers d’art du territoire en invitant les artisans locaux à créer une oeuvre autour de la lumière et “Spectaculaire !” mise sur le street art au travers de réalisations éphémères, rue Combarel, de mai à septembre. A l’automne, “Musical !” résonnera de concerts de jazz et de lectures sonores. Enfin, “Gourmand !” invite à savourer le terroir à la carte des restaurants autour d’un dessert, Siècle Soulages, signé par sept chefs étoilés locaux, dont les Bras père et fils que l’on retrouve à Laguiole ou au café du Musée Soulages. 2019 est donc résolument l’année pour (re)découvrir Rodez, son patrimoine artistique, architectural, culinaire et artisanal.